Prêt à taux zéro ou PTZ

Principe

Ce prêt sans intérêt permet de financer en partie la construction ou l'acquisition d'un logement neuf ou ancien (avec travaux).

Attention : pour la seule année 2009 et pour l'acquisition ou la construction d'un logement neuf, le montant du prêt à taux zéro est renforcée et peut, dans certains cas être doublé. Nos fiches d'information qui suivent précisent ces effets chaque fois qu'ils modifient un point de droit.

Bénéficiaires

Les bénéficiaires du prêt à taux zéro sont des personnes physiques qui accèdent à la propriété pour la première fois.
L’emprunteur ne doit pas avoir été propriétaire de sa résidence principale, au cours des 2 dernières années précédant l’offre de prêt.
Cette condition n’est toutefois pas exigée lorsque le bénéficiaire du prêt ou l’un des occupants du logement à titre principal est :

  • titulaire d’une carte d’invalidité correspondant au classement dans la 2ème ou 3ème catégorie,
  • bénéficiaire de l’allocation adulte handicapé (AAH) ou de l’allocation d’éducation spéciale (AES),
  • victime d’une catastrophe ayant conduit à rendre inhabitable de manière définitive sa résidence principale (catastrophe naturelle ou technologique par exemple).

Plafonds de ressources

Le bénéfice du prêt est déterminé en fonction :

  • du montant total des ressources et du nombre de personnes destinées à occuper à titre principal la résidence,
  • de la localisation et du caractère neuf ou ancien du logement.

Revenus pris en compte

Les ressources de l’emprunteur sont appréciées en prenant en compte son revenu fiscal de référence. Sont ajoutées à ce montant, les ressources des personnes non rattachées au foyer fiscal, mais devant occuper le logement à titre de résidence principale.

Depuis le 1 avril 2008, les revenus pris en compte sont ceux de :

  • l’avant-dernière année précédant celle de l’offre de prêt pour les offres émises entre le 1er janvier et le 31 mai,
  • l’année précédant celle de l’offre de prêt pour les offres émises entre le 1er juin et le 31 décembre.

Opérations finançables

Le prêt à taux zéro sert à financer l’acquisition d’une résidence principale.

Est considéré comme résidence principale, un logement occupé au moins 8 mois par an, sauf en cas d’obligation de déplacement liée à l’activité professionnelle, de raison de santé ou en cas de force majeure.

Il s’agit de :

  • la construction ou l’acquisition d’un logement neuf, jamais occupé,
  • l’acquisition et l’aménagement, ou l’aménagement seul d’un local non destiné à l’habitation (bureau par exemple) en logement,
  • l’acquisition d’un logement ancien, avec travaux. Les travaux doivent être réalisés dans un délai de 3 ans à compter de la date d’émission de l’offre du prêt.
  • l’acquisition d’un logement faisant l’objet d’un contrat de location-accession.

Conditions d’occupation du logement

Pour obtenir un prêt à taux zéro, l’occupation du logement doit être effective dans un délai de 1 an maximum suivant :

  • soit la déclaration d’achèvement des travaux,
  • soit l’acquisition du logement si celle-ci est postérieure.

Prêts complémentaires

Le prêt à taux zéro se cumule avec :

  • le prêt d’accession sociale (PAS),
  • le prêt conventionné (PC),
  • le prêt 1 %,
  • le prêt d’épargne logement (PEL),
  • le prêt bancaire,
  • autre prêt à caractère social.

Subvention ANAH

Pour les travaux d’accessibilité de l’immeuble ou d’adaptation du logement aux besoins des personnes handicapées ou à mobilité réduite, il est possible de cumuler une subvention ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) avec un prêt à taux zéro.

Cette possibilité n’est ouverte que si le handicap intervient postérieurement à l’entrée dans les lieux.

Aide personnalisée au logement (APL)

Le prêt à taux zéro n’ouvre pas droit en tant que tel à l’APL.

Lorsque l’emprunteur bénéficie de l’APL au titre d’un Prêt d’accession sociale (PAS) ou d’un Prêt conventionné (PC), les mensualités du prêt à taux zéro sont prises en compte dans le calcul de l’APL.